RemonterDescendre


partage et d'entraide INDEPENDANT du jeu Super ferme
 

AccueilGalerieMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 L'épopée mystique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pécore


Messages : 46
Date d'inscription : 23/02/2013
Age : 25
Localisation : france est

MessageSujet: L'épopée mystique   Lun 25 Fév 2013, 22:07

Bonjour vous tous voilà me suis lancé dans l'écriture depuis un moment j'ai stoppé je l'avoue car manque de personne qui me suis mais bon pitétr que c'est pas assez bien je me doute qu'il y a des défaut surtout niveau orthographe et les chapitres sont pas forcement long mais j'espère que malgré tout ces lacunes vous aprecierez ce que j'ai écris dites moi en des nouvelles.

Titre principal de l'ensemble des livres:L’épopée Mystique

Tome 1 car sa sera en plusieur tome

Titre du livre 1 :Drix est de retour

Chapitre 1 : Une vie de jeune garçon



En ce temps là, j’étais un jeune garçon nommé Alex, âgée de 16 ans. Rien de plus banal.
J’avais connu plusieurs déboires amoureuse, mais, en ce moment je sortais avec la bombe du lycée même si je me demandais comment avait-elle put s’intéresser a moi.

J’avais de long cheveux brun et et des yeux bleu électrique mais plutôt maigre côté muscles.
Cependant j’étais un garçon très intelligent, j’avais pas moins de 15 de moyenne général. Mon avenir était tout tracé j’allais devenir archéologue comme mon bon vieux père.


Il a 40 ans. C’est un grand homme dans le monde de l’archéologie, dans les 2 sens du terme.
Il fait pas moins de 2 mètres et est un des plus connus des archéologues, grâce à ces découvertes incroyables comme: le cercueil d’Anubis, l’armée de Toutankhamon ou encore le sceptre d’Apophis.
Ces objets étaient exposés dans des musées à leurs ampleurs comme le Musée du Louvre ou encore le British Muséum.

Je n'ai donc pas besoin de vous dire à quel point j’étais fier de mon père, et c’est pour cela que je voulais également faire ce métier, qui était pleins d’aventures et de mystères.
Mais je ne vous cache pas que je n’étais pas très bien parti car j’étais moyen dans les langues étrangères, et pourtant pour ce métier, il fallait au moins maitriser l’anglais, l’égyptien et le chinois.
Cela ne me facilitait pas la tache, mais j’étais déterminé et de plus, mon père m’aidait énormément; Il m’a même donné ses anciens cahiers et les méthodes qu’il utilisait lui-même, car, même si maintenant il maitrisait un panel de langues incroyable, il m’avoua qu’à mon âge, il avait également eu beaucoup de mal.
Jusqu’au jour ou c'était devenu pour lui un jeu d’enfant; Cela l’étonne encore aujourd’hui.
Moi même depuis plusieurs mois, j’étais de plus en plus fort. J’étais passé d’un 10 de moyenne passable à 14 mais cela n’était pas suffisant donc je travaillais d’autant plus.


La magie, les mystères et la mythologie était pour moi des passions, ça me fascinait depuis tout petit.

Quatre mois après la rentrée des classes, mon père me proposa de partir avec lui et d’être son assistant mais à grande peine, je refusais. Je savais que pour être reconnu comme un vrai archéologue, il fallait passer tout d’abord par la théorie. Même si c’est plus ennuyeux que la pratique.

Il allait donc me déposer chez mes grands parents et me laissa un moyen de le contacter au cas où j’aurais un problème; mon père était très protecteur depuis la mort de ma mère, je trouve cela chouette même s'il savait qu’il ne pourrait jamais remplacer maman. Et d’ailleurs il n’était jamais sorti avec une autre femme depuis sa mort, et pour cela je le respectais car je n’avais pas envie d’avoir une nouvelle mère.
Il m’indiqua également un endroit secret dans le grenier de Mamie où il cachait toutes ces affaires précieuses "son trésor", comme il l’appelait. Il me dit sur un ton mystérieux "tu devrais y trouver ton bonheur".
Après cette discussion je pris mes bagages et nous partîmes pour le sud là ou mes grands parents habitaient.

FIN


Voila dite moi ce que vous en pensez je la continuerai que si vous aimez sinon pourquoi vous embêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fermière en chef


Messages : 1712
Date d'inscription : 23/02/2012
Age : 27
Localisation : Haute soane
Humeur : Super !!!!!!! Il pleut !

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Lun 25 Fév 2013, 23:05

LA SUITE !!!!!!!!!!! tu tapes là ou c'est bien .... J'adore lire alors: LA SUITE !!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pécore


Messages : 31
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 26
Localisation : haute-loire

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Sam 02 Mar 2013, 17:56

Salut!!!!

Moi aussi je veux la suite !!!!!!!!!!!!!!!!!
ça donne envie et crois moi je lis pas mal de fiction sur internet et avec la tienne on veux la suite. Un conseil aussi, pas mal de gens qui écrivent comme toi demande à quelqu'un s'il peut avoir une correction de ton chapitre. Demande toujours comme ça tes lacunes ne se verrons plus (je ne trouve pas car je serais incapable de faire ce que tu fait) Wink
Alors vivement la suite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pécore


Messages : 46
Date d'inscription : 23/02/2013
Age : 25
Localisation : france est

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Dim 03 Mar 2013, 10:19

Vos compliment me touche c'est vraiment sympa.
Et voilà la suite de mon histoire pour ceux qui me suivent.


Chapitre 2 : Les Grands Parent et leur Maison

Le trajet en voiture dura plus de 15 heures. J'avais demandé à papa d'y aller en avion, que ça serait plus rapide, mais mon père n'aimait pas trop les machines quelles qu'elles soient.
La seule chose dans laquelle il avait confiance, c'était sa bonne vieille voiture, elle avait 20 ans, mais fonctionnait toujours aussi bien qu'au début. Mon père disait qu'elle lui avait toujours été utile et même quelques fois, sauvé la vie.
Moi je me demandais bien comment une voiture pouvait sauver une vie, car ça ne bougeait pas sans qu'on la commande, mais mon père ne voulait pas m'en dire plus.
Il me dit que je comprendrais quand je serai plus grand. Ca, c'était bien les adultes, à ce croire plus malin que les enfants! Mais moi j'étais un ados et je n'étais pas bête, je n'aimais pas quand il prenait cette attitude supérieure.

Mais je l'aimais il était pour moi, mon père et un ami, je lui confiais tout. Je n'avais aucun secret pour lui et pourtant, lui, avait l'air de m'en cacher beaucoup. Mais quand je le questionnais, il déviait mes questions . C'était un maître en diversions; je me laissais toujours avoir.

Pour pas que je m'ennuie, mon père avait installé la playstation à l'arrière. C'est pourquoi pendant tout le trajet on ne parla pas, je me contentais de jouer et lui roulais calmement.

Au bout de nombreuses heures, qui me parurent une éternité, nous arrivâmes à proximité de la maison des grands parents et même si on se trouvait encore loin on pouvait l'apercevoir déjà, car elle s'imposait dans le paysage dut à son immensité
Elle faisait 3600 mètres carrés et 194 ha, et montait sur pas moins de 4 étages, plus le grenier.
En fait, on ne peut pas vraiment appeler ce lieu une maison, un palace serait plus approprié.
De plus elle était entourée de vastes jardins, une grande cour extérieure ornée des plus belles fleurs que notre monde puisse porter.
Tout s'illuminait sous le soleil du matin et la rosée donnait à ce paysage un élan féerique.

Il n'y a pas à dire, mes grands parents vivaient dans le luxe, pas comme mon père et moi.
Malgré sa fortune, nous vivions avec simplicité, en toute modestie. On ce contentait du nécessaire et c'était mieux ainsi.
A l'école, on ne me prenait ni pour un richard, ni pour un enfant pourri gâté. Mais là franchement, mes grands parents, eux dépensaient à tout-va.


Personne n'était là pour nous accueillirent. Alors mon père sonna et on se permit d'entrer directement, mais que ne fut pas ma stupeur quand j'entrevis l'immense beauté et richesse qui se dévoilât devant mes yeux. Je n'étais qu'au pas de la porte, mais déjà d'ici, s'étalait l'immense richesse de mes grands parents, car chaque objet, même un mur était orné d'une quelconque pierre précieuse et tout ceci dans un magnifique ensemble, qui ne faisait pas surchargé.
Tout avait été calculé pour attirer l'oeil sans trop l'attaquer.

De plus, pour rajouter de la vie et encore plus de gaieté et de beauté, ici et là était disséminé des fleurs de toute sorte: roses, cyclamèdes ou encore héliotropes.
Le seul bémol de la pièce était les meubles. Ils témoignaient d'une beauté intense, mais qui datait, car on voyait déjà l'âge qui les prenait même s'ils gardaient leur beauté d'antan.

Je me suis dit: "Eh ben ! mon pote ! tu vas bien te faire chier", même si la vieillesse était cachée par cette imposante maison, cela se voyait tout de même que c'était des personnes âgées qui vivaient ici et je n'ai jamais vraiment vécu chez mes grands parents, alors je ne savais pas à quoi m'attendre du tout. On allait vite le savoir.
Mon père et moi attendions là dans le hall, quand Sophie la servante se présenta: "Bonjour si les invités veulent bien me suivre Mr et Mme Caron vous attendent dans le petit salon."

Quelques minutes plus tard, on se retrouvait tous au petit salon.
"- Bonjour mon fils, ravi de te revoir! Allez viens t'asseoir parmi nous. dit grand-Pa
- Tu as raison Père, on sera mieux pour parler.
- Bon bon messieurs, alors parlons. Et toi Al ça va? ça faisait longtemps. dit Grand Ma
- Oui Oui! tellement longtemps, j'en ai plus le moindre souvenir. J'avais quatre ans, en effet ça remonte à loin.
- Ne t'inquiète pas, ici tu ne risques pas de t'ennuyer il y a toujours du mouvement et de quoi faire.
- Arrêtes Louise, on n'est pas là pour parler du gamin on aura tout le temps après, moi personnellement, je veux que mon fils me raconte ses aventures, car malgré ce que tu dit moi je m'alourdis à ne rien faire.
- Alors là, ne commence pas ! Tu n'as qu'a bougé un peu aussi! C'est toi qui reste assis en longueur de journée, surement pas moi.
- ça va ! Je n'ai rien dit. Alors fiston qu'est ce qui t'amène?
- Bien comme je te l'ai dit au téléphone, il faut que vous gardiez mon fils, car il ne peut plus venir avec moi maintenant, il faut qu'il travaille fort s'il veut suivre les traces de son père. Il doit donc rester sur place pour continuer ses études. Pour ce qui est de mes aventures papa, il te faudra te contenter de mes lettres, car là, je suis pressé, j'ai un train à prendre à 10h et il est déjà 9 h 20. Donc je vous laisse, je reviendrais dans deux mois. Veillez bien sur mon fils. Merci mille fois, à la prochaine!
- Au revoir, fiston, reviens nous vite.
- Bon ben moi, je vais visiter "le palace" et ensuite j'irais dormir. Je suis fatigué avec toute cette route. Bonne nuit grand Pa, bonne nuit Grand-Ma.
- Bonne nuit alors !"


Je me mis donc à parcourir les longs couloirs et à visiter les pièces sur mon passage. A première vue, ce château était magnifique, même plus que la première impression m'avait donné. Mais sa vieillesse était accompagnée par les traditionnels passages secrets d'un vieux château et, je me suis fait la promesse de les découvrir tous.

Je me demandais ce qu'allez être ma période ici, mais mes grands-parents avaient l'air d'être cool et je savais qu'il allait tout faire pour pas que je m'ennuie.

Après deux heures d'exploration sans avoir réussi à tout voir, je me posa alors dans une chambre et m'endormit.

Ces deux mois allait être chouette... ou pas..

FIN

Alors vous voulez encore savoir la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pécore


Messages : 31
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 26
Localisation : haute-loire

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Dim 03 Mar 2013, 14:19

Oh oui la suite stp !!!
T'a le don de couper juste quand on ne veux pas !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pécore


Messages : 46
Date d'inscription : 23/02/2013
Age : 25
Localisation : france est

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Jeu 07 Mar 2013, 10:28

Et voilà pour ceux qui me suivent le chapitre 3 de mon livre.

Chapitre 3:
Une nouvelle école, un nouveau copain

- Cocorico fit le coq

Ce n'est pas possible, ici on se réveille au chant du coq, on est dans un vieux château et j'habite avec mes grands parents . Ce séjour promettait d'être ennuyeux comme la pluie, mais en pensant cela j'avais tout faux.

« Bonjour, jeune homme, je suis Sophie la servante, si avez-vous besoin de quoi que ce soit , sonnez-moi, elle me tendit alors une petite clochette, tenez ! J'ai rapporté votre petit déjeuner, un grand verre de jus d'orange, 3 croissants au chocolat et 2 aux beurres et quelques tartines de confiture et de Nutella et pour finir un bol de cacao chaud.

Il faut prendre des forces la journée va être mouvementée. Allez Mangez !!! »


J'étais bouche bée, j'avais une servante rien qu'à moi c'était une vie de rêve, mais je me demandais ce qu'elle voulait entendre par une journée mouvementé.

Je bus et mangeai tranquillement, elle resta là à me regarder avec ses beaux yeux vert pomme, elle me faisait penser à ma petite copine, qu'est ce qu'elle allait faire pendant mon absence, je me le demandais.

Mais bon j'étais là et elle à plus de 100Km mais heureusement je pourrais toujours lui téléphoner.


Je m'empressais d'engloutir le reste de mon petit déjeuner puis m'habillât en 4e vitesse, dans une autre pièce car la servante n'était pas décidé à bouger.

J'étais en retard pour l'école c'est normal après tout je me suis couché tard, heureusement qu'il y a eu le coq ou j'aurai fait la grasse matinée.

Je descendis les marches 3 par 3, fit 2 gros bisous à mes grands parents puis je fus conduit à l'école par la servante qui s'était également habillé, même si je me demandais quand, car elle avait toujours été avec moi ou presque, elle portait une longue robe bleue qui ondulait sous la brise, elle était vraiment exquise bien que j'avais déjà une petite amie, j'avais un baume au coeur en la regardant et je me sentais rougir.

J'appris qu'elle avait 18 ans, elle était jeune pour une servante et n'en avais pas du tout le look ou la tête de l'emploi elle ressemblait plus à une walkyrie, ces guerrières de la mythologie.


Il suffit de 5 minutes pour se rendre à l'école,

J'espérai que j'arriverai à me faire de nouveaux amis et que le programme n'était pas trop dure. Je me rendis alors dans le bureau du directeur qui me donna mon emploi du temps et m'accueillit avec une grande bonté et m'informa que je pourrai rattraper les cours facilement, car ils avaient un site internet qui donnait les résumés des cours, il me donna alors l'adresse, mais moi je me demandais s'il y avait la moindre technologie au château.

Je me rendis donc à mon premier cour qui était celui de math qui était un cours facile pour moi j'étais un tueur en math, je pénétrais alors dans la salle, mais que ne fut pas ma surprise quand mes yeux rencontrèrent ces beaux yeux vert pomme que je connaissais. Ma prof de math était ma servante elle m'accueillit comme si de rien était et me présenta a toute la classe qui me fit un accueil chaleureux puis me demanda de m'asseoir au côté d'Antoine.

Les premiers cours furent supers, les profs étaient sympas chacun me donna un résumé rapide de ce qui avait été fait, mais je constata très vite avec joie qu'au lieu d'être en retard sur mes cours j'étais plutôt en avance sur eux.

Chacun des profs furent content comme cela ils éviteraient de perdre du temps et les cours pouvaient continuer normalement.

Quand la matinée fut finit j'allai manger à la cafétéria, grand Ma m'avait donné de l'argent pour me payer une chose en plus de mon casse-croûte Jambon beurre. C'est vrai que cela n'allait surement pas être assez pour moi, j'avais une faim de loup. Je m'achetai donc en plus une cuisse de poulet et une pomme et je me rendis dans la salle à manger, les différentes personnes de ma classe c'étaient déjà installé tous en groupe.

Mais j'aperçu Antoine tout seul à une table je me décidai donc à aller manger avec lui qui sait on allait peut-être devenir pote.

« Bonjour ! Fis-je

-Bonjour. Marmonna-t-il

-Comment ça se fait que tu sois tout seul ?

-Je suis arrivé ici il y a 1 semaine et je ne me suis fait toujours aucun ami c'est que je suis plutôt timide.

-T'inquiète tu as maintenant en face de toi ton nouveau pote si tu le veux bien car moi aussi je viens de débarquer. Alors ça t'intéresse ?

-Dac ami ! Il me tendit la main.

-Dac. On se serra la main »


Puis on mangea notre déjeuner en discutant de ce qui nous avait amené ici, lui aussi c'était à cause de son père, il travaillait dans l'astronomie et avait dû se déplacer ici, car les laboratoires étaient mieux équipés pour ses travaux. Il n'était pas souvent à la maison son père, mais au moins lui pouvait le voir même si c'était que quelque heures, je lui proposai donc de passer en lui certifiant que mes grands parents seraient enchantés de l'accueillir.

A la fin du repas on retourna en cours qui furent plutôt ennuyeux, car revoir quelque chose que tu avais déjà fait c'est vraiment des plus fatiguant à 16 heures on sortit de l'école la servante se trouvait devant la grille avec la grande voiture de mes grands parents.

Quand elle vit Antoine elle ne dit pas un mot mais j'avais cru lire un soupçon d'étonnement dans ses beaux yeux verts et nous conduit au château.

FIN

Alors vous voule toujours connaitre la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pécore


Messages : 31
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 26
Localisation : haute-loire

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Jeu 07 Mar 2013, 20:13

Salut !!!

Oui je veux toujours la suite !!! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pécore


Messages : 46
Date d'inscription : 23/02/2013
Age : 25
Localisation : france est

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Dim 10 Mar 2013, 23:13

Et voilà la suite dans ce 4e chapitre vous m'en direz des nouvelles.

Chapitre 4 :
Une super journée avec un super pote

Antoine et moi entrâmes dans la maison, mes grands parents m'attendaient là sur le seuil de l'entrée, ils souriaient.

« Bonjour vous deux ! dit grand-père

-'jour nous lui répondîmes

-Alors, c'est qui ce petit gars ? Tu t'es déjà fait un pote dès le premier jour c'est bien pour toi.

- Oui, c'est ça nous sommes devenus ami de plus lui aussi et là pour son père.

-Ah ! bon grand-mère et moi allons vous préparer le goûter pour l'instant tu as cas lui faire visiter.

-Dac! »


Nous, nous dirigeâmes donc vers ma chambre bien sûr comme je pouvais m'y attendre, il fut stupéfait en la voyant c'est normal elle faisait 2m70 de hauteur et 30m2 c'est vraiment pas mal et de plus j'avais une salle de bain privé, un frigo et un congélateur dans un coin de ma chambre avec dedans des bonbons, de la crème glacée et quelque gâteau.

La décoration était stupéfiante au mur on pouvait apercevoir c'est magnifique chevaux volant qu'on nomme les pégases, ils volaient librement dans un ciel d'un bleu miroitant sous un soleil éclatant les détails étaient impressionnant, c'était là du véritable travail d'artiste qui donnait de la vie à l'oeuvre représenter.
Quelque minute plus tard je perçus un bruit dans le couloir et Sophie entra avec un grand plateau des plus garni avec en vedette, un magnifique gâteau que je voulais déjà dévorer il avait un savoureux mélange entre le chocolat et la vanille tout ceci recouvert par un nappage de chantilly et de chocolat fondant je ne pouvais me contenir d'envie qu'un filet de bave s'étalait sous ma bouche.

Tout ceci accompagnais de 2 milkshakes au chocolat des plus délicieux et rafraichissant surtout en cette journée de temps radieux, mais ce qui est certain c'est qu'on se régala, c'était certainement un des plus savoureux gouter que j'eusse mangé ainsi, on en reprit chacun 3 parts de cette imposant et succulent gâteau.

Ensuite nous nous rendîmes dans le parc du château pour nous détendre un peu et nous y rencontrâmes mon grand-père qui avait l'air de nous y attendre, car il tenait par la bride 2 magnifiques chevaux blanc à la crinière argenté tout ceci dans un savant mélange soulignant leur majestueuse beauté.
Il nous proposa ainsi une randonnée équestre qu'on accepta malgré la pile de devoir qui nous attendait dans ma chambre, on y passa une bonne heure c'était agréable sous ce soleil printanier avec une douce brise qui nous caressait le visage et faisait onduler la crinière de nos magnifique monture. Et le parc de mes grands parents était immense et imposant par sa splendeur il était magnifiquement entretenue et il regroupait surement les plus belle fleurs que la Terre pouvez regrouper.

On fit également durant notre petite balade autour du château, quelque petite course que je gagnais et on s'amusait vraiment, lui me battait à la course de haie il était stupéfiant comme ami et montais le cheval comme un vrai pro alors qu'il en avait jamais fait j'étais subjugué.

1 heure après nous remontâmes dans ma chambre, car les devoirs n'allait pas se faire tout seulmalheureusement.

Pour ma part je finis en quelque minute alors que lui patinais encore. Donc je l'aidai, en ce qui me concerne y avait rien d'exceptionnel j'étais loin d'être un intello c'est juste que j'avais déjà vu ça donc c'était plus simple et il fut content que je l'aide et ça me faisait plaisir.

Mais ensuite nous enchaînâmes par les exos d'anglais et là c'était à mon tour d'être largué, il me rendit donc la pareille et ainsi nous finîmes nos devoir assez rapidement. Ensemble on assurait c'est certain on se compléter dans tout les domaines.

Ainsi on repartit faire un tour, car on avait un peu de temps libre devant nous, dans le salon grand-mère tricoter une écharpe qui volait presque sous ses aiguilles j'eus une soudaine impression que l'écharpe m'observait mais grand-mère interrompit mes pensées.
« Si tu cherches ton grand-père il est parti piquer un plongeon dans la piscine.

-Oki merci ! »


Nous le rejoignîmes et lui demanda :

« Antoine peut rester ce soir ? Dis oui ! Please !

-Moi ça ne me dérange pas et je pense que grand-mère est du même avis alors il peut rester mais d'abord il faut appeler ses parents, car ma seule permission ne suffit pas.

-Dac ! Merci on y va de ce pas

-Venez après me tenir un peu compagnie.

-Ok ! »


Nous nous rendîmes alors au salon pour appeler son père, car aucun de nous deux avaient de portable, ainsi il appela son père.

« Allo papa !

-Qui est à l'appareil ?

-C'est Antoine ton fils tu ne me reconnais même pas lol

-Oui, oui bien sûr ! Désoler, mais je suis fatigué en ce moment. Ah tiens en faites comment ça se fait que tu n'es toujours pas à la maison ?

-Oh ! Merde ! Euh désoler papa je suis allé chez un pote j'étais tellement ravi par cette idée que j'ai oubliée de te prévenir.

-Et que me vaut l'honneur de ton appel alors vu que ce n'était pas pour me prévenir.

-Ben ! je voulais te demander si je pouvais rester chez Alex ce soir ? please !

-Je ne sais pas, tu mériterais d'être puni pour ce que tu as fait, mais bon tu peux rester chez lui en faites ça tombe bien j'avais du travail et j'avais peur de te laisser seul, mais dans ces conditions ça m'arrange.

-Merci ! Tu es vraiment super.

-De rien à demain, fistons !

-Bye.

- Il a dit oui allons faire un petit plongeons maintenant.

-Ouais c'est parti ! Tous a l'eau ! »


FIN

Et voilà on continue doucement j'espère que ça ne vous lasse pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pécore


Messages : 31
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 26
Localisation : haute-loire

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Sam 16 Mar 2013, 16:31

Salut ça ne nous lasse pas du tout !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super fermier


Messages : 109
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : Rouen

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Mar 19 Mar 2013, 00:31

Je te mets le chapitre 5

Chapitre 5 :
Un grenier très étrange



Le soir quand la nuit tomba grand-mère nous envoya au lit, moi je trouvais sa injuste il était encore tôt 8h du soir car j’avais amenais un ami et on voulait encore s’amuser mais bon on se devait d’obéir.
Nous nous rendîmes ainsi a ma chambre mais la je décidais de désobéir car je venais de me rappeler ce que mon père m’avait dit qu’il cachait un trésor dans le grenier et il me prit donc l’envie de voir ce que c’était.
Donc mon pote et moi nous décidâmes comme d’un accord de nous rendre au grenier.


Il n’y avait pas un bruit le long des couloirs qui nous amené au grenier et les couloirs était assez sombre illuminé seulement par quelque endroit par des torches au mur l’ambiance était quelque peut terrifiante et les armures le long des couloirs qui nous fixait de leur regard vide n’aidé pas. On aurait surement déjà fait demi tour et repris ce chemin de plein jour mais maintenant on en pouvait plus s’arrêter on se sentait attiré par le grenier.
Une surprise nous attendais en haut des escaliers nous menant a la porte du grenier qu’elle ne fut notre stupeur quand nous virent la porte du grenier elle était loin d’être semblable aux autre porte de la demeure. Elle était sculptée dans un bois d’or ébène et elle resplendissait d’une beauté qui faisait pâlir le reste du château. Sur la porte était incrusté dans un filigrane d’argent un centaure qui tenait son arc devant une jeune femme avec une queue fourchu et la serrure se trouver a l’emplacement de son cœur mais celle-ci ressemblait plus a une encoche que a un trou pour y insérer une clé.
Cependant une chose en ressortais l’arc lui n’était pas incruster dans la porte comme le reste de l’œuvre. Alors je compris et je retira l’arc de la porte ainsi que la flèche et me préparé a tirer quand une autre chose m’interpella une ligne rouge scintillait au sol et je sut que même si cela semblait des plus étrange je devais tirais sur l’encoche dans le cœur de la femme en étant placé derrière la ligne rouge afin d’ouvrir la porte.


Je me mit alors en position près a décocher ma flèche mais alors là un autre rebondissement viens m’arrêter dans mon élan la jeune femme sur le dessin semblait chanté une mélodie qui me toucha en plein cœur je me sentais tout a coup lâche comment pouvais je m’en prendre a cette fille qu’avait t’elle fait pour que je la tue je n’étais pas un assassin des larmes me monter au yeux je ne savais quoi faire je perdait toute mes forces dans la bataille mais alors mon ami me pris l’épaule et une énergie bienveillante pleine de bonté m’envahit et ainsi la flèche partit un cri de douleur fut poussé par la jeune femme qui me déchira le cœur je sentais que cette action me restera a jamais gravé dans mon cœur.
Au moment ou la flèche frappa l’encoche tout disparu et la porte retrouva un aspect normal et s’entrouvrit qu’elle étrange événement qu’il venait de se passer drôle de moyen pour ouvrir une porte cela me semblait pas très nette. Antoine et moi entrâmes dans le grenier après tout on avait pas vécut tout sa pour rien. Le grenier était une pièce entièrement décorer par un artiste des plus talentueux rendu la pièce des plus vivante tout d’abord au sol était recouvert d’un océan qui nous donnait l’impression de marcher sur l’eau et on sentait même une douce brise portait l’odeur d’algue et la fraicheur de la mer. Dans l’étendue de cette océan nageait de nombreuse créatures sortait d’histoire mythique et ancienne tel que des sirène ou des strangulot qui se dirigeait au centre de la pièce on se tenait une magnifique demeure d’or et de saphir où se tenait devant le seigneur des océans Poséidon.


Sur les murs par contre ils était peint une foret qui elle aussi avait son lot de créature mystique tel que des elfes ou des Ents qui semblait être réunit au milieu d’un feu qui voguait entre les arbres mais ne semblait ne rien bruler. Et pour finir le plafond représenter un ciel dans toute sa splendeur ou volait des anges et ainsi des paladins les créatures maitresse de la lumière des cieux et autre créature de merveille qui vol!ait vers un somptueux château fait de nuage et a son sommet le soleil se tenait illuminant la pièce d’un éclat enchanté.
Cette lumière cependant était rien comparer a celle dégager par le milieu de la pièce par un coffre de couleur rouge feu avec des bord d’or. Nous nous rapprochâmes du coffre une nouvelle fois aimanté par une force supérieur et une chaleur intense nous attrapait par la gorge nous avons du mal a respirer et nous suons a pleine goutes mais on continuer notre éternel déplacement et alors des flammes de la foret des elfes apparut le Tout Puissant Dieu et des 3 grand Hadès suivit ensuite de la profondeur des océans se mouvait Poséidon et sortant du château des air Zeus arriva aussi.
Ensembles ils déclamèrent « Par la loi Des 3 grands subissez votre destin car tel sont nos lois ouvrez ce coffre et ayez courage nous vous bénissons de notre puissance si vous êtes les élus ou sinon Hadès vous rejoindrai dans les profondeurs abyssal de l’Enfer. »
Puis nous ouvrîmes le coffre …


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super fermier


Messages : 109
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : Rouen

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Mar 19 Mar 2013, 00:32

Et le 6

Chapitre 6: 2 Objet étrange

Que se passait-il ? Je me sentais légèrement endoloris. Je me rappelais juste les paroles mysterieuse de ces 3 Dieu, mais comment de simple peinture avait put se mouvoir et nous parlez, et cette lumière quand on avait ouvert le coffre, saisissante et a la fois repoussante et empreinte d’une énergie qui me posséda, et me fit prendre le collier situé dans la boîte, et mon ami y avait ensuite retiré le bracelet et alors Zeus leva sa main, et toute les lumière de la pièce se formèrent dans sa main en un éclair et nous nous somme évanouis entendant juste un murmure « 2 ont était choisis plus que 4 ! ». Oui voilà, c’était ça !.

Mais depuis combien de temps étions-nous évanouis ? je vis Antoine allongé près de moi. Je le secoua pour le réveiller. Quand il se réveilla, il avait l’air perplexe. Nous décidâmes comme d’un accord de retourner dans nos chambres ; nous avions besoin de dormir et a ce qu’on dit la nuit porte sommeil il sera bien temps d’en discuté plus tard. Il était 3 heures du matin, nous étions donc évanouis durant 3 heures et nous n’avions plus que 4 heures pour dormir. C’était peu. Surtout que demain il y avait école. Nous prîmes avec nous le coffre qui contenait auparavant les 2 objets qui maintenant se trouver respectivement au cou de moi et au poignet de mon amis sans qu’on l’y est mit, nous quittâmes le grenier qui se ferma tout seul dès que nous l’eûmes quitté. Arrivé dans nos chambres, nous nous écroulâmes nette dans les bras de Morphée. Quatre heures plus tard, Sophie toqua puis entra dans la chambre pour nous réveillé :

« -Alors jeunes hommes, toujours pas réveillé ? Il y a école et à votre âge on déborde d’énergie. Comment se fait-il que vous soyez si fatigué ?

- C’est comme qui dirait que nous n’avons pas assez dormis. On a joué tard et on n’a pas vu l’heure passé, désoler. »
Elle avait l’air de se contenter de ça puisqu’elle ne dit plus rien. Elle nous donna nos habits, déposa le petit déjeuner sur la table puis elle parti. Nous prîmes une douche pour nous réveillé (séparément bien sûre), avalâmes notre petit déjeuner en quatrième vitesse. Quand nous eûmes fini Grand-père entra dans la chambre.


« -Bonjour gamins, comment vont mes aventuriers aujourd’hui ? »
Est-il possible qu’il soit au courant pour notre escale d’hier soir ? Non c’était impossible. Je devais arrêter de m’inquiéter.

« - Ils vont très bien, et toi, Grand Pa tout va bien ?

- Mais bien sûre. Tu crois que maintenant que je suis vieux, je n’ai plus l’entrain de ma jeunesse? Ben tu trompe ton Grand Père et encore capable de t’étonner mon petit.

- Mais non, tu le sais je ne voulais pas dire ça.

- T’inquiète je le sais. Bon maintenant préparez-vous car c’est moi qui vous emmènerez à l’école aujourd’hui. Sophie a dût partir et elle ne sera pas là de toute la journée. Je viendrais donc également vous cherchez ce soir. !

- D’accord.

- Bon, je vous laisse, je vous attends à la voiture. »

Avant de partir l’envie d’examiner ces objets plus attentivement nous titiller tout les 2 donc on n’y resta pas longtemps. Le collier était orné tout le long du fil, de pierre précieuse en tout genre tel que des saphirs, des diamants ou même d’émeraudes mais taillé très finement prouvant un sens du détail impressionnant de l’artisan ayant forgé cela. Mais le pendentif lui-même était fait d’une pierre bleu ondoyant ressemblant vaguement au saphir et ayant le toucher de l’eau, elle était taillé sous la forme d’une flamme parfaitement réalisé, c’était un vrai travail de professionnel. Á l’intérieur, brillait une légère lumière orangée. Produit par quoi ? Je l’ignore. Le plus bizarre c’est que chacune de ces pierres avaient une légère entaille. C’était comme même étrange pour une personne qui avait si bien réalisé la flamme d’avoir faut ces entailles car ça dévaloriser la beauté du collier, mais cela ne l’empêchait pas d’être magnifique. Le bracelet était dans le même genre orné de pierre précieuses mais à la place du pendentif de la pierre bleu ondoyante il y avait là une pierre légèrement transparente ayant au toucher la sensation du cachemire, dans ce cas-ci, elle représenté une spirale telle une tornade. Malgré cette sensation que ces objet nous attira quelque danger, nous décidâmes de les mettre et de jamais nous en séparer. Ils nous attiraient d’une manière qui nous était alors inconnu.

Nous nous rendîmes ensuite à la voiture où nous attendait Grand-père depuis déjà 5 minutes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super fermier


Messages : 109
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : Rouen

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Mar 19 Mar 2013, 00:34

Et le 7

chapitre 7: Une Atmosphère bien différente

Grand Pa nous emmena à l’école. La journée promettait d’être ennuyante, surtout que nous commencions avec 2 heures de français avec M .Lebreuf qui pue du bec et qui ne fait que de dicter sur un ton monotone et si bas que la moitié de la classe dormait à la fin du cour.
Il n’y avait que quelque élèves qui résistait a l’attrait du sommeil qui nous gagnait. De plus j’étais nerveux car hier, il avait donné une interro et m’avait forcé à la faire malgré le fait que je n’avais pas les cours. Il avait insinué que je n’avais pas besoin de cours pour une dissertation. C’était une interro sur Victor Hugo, un écrivain hors pairs et très connu pour ses œuvres. Voilà les seules choses que je savais de lui, alors je n’avais pas tellement de chose à écrire pour une dissertation de 100 lignes.
J’ai donc enjolivé les choses et rajouté des détails de mon cru. Alors vous imaginez l’étonnement dans lequel j’étais quand j’ai découvert que j’avais eu 14. Le prof pue du bec me félicita, applaudit mes exploits du premier jour et me dit que si je continuais comme ça j’avais toutes mes chances d’avoir son soutien pour le passage en première lors du conseil de classe. Pour continuer cette journée qui savait avéré un tant soit peu moins nulle que prévue, je devais enchaîner avec 2 heures d’histoire sur la renaissance. Ce n’est pas moi que ça allait faire renaître, j’étais plutôt sur le point de m’endormir, surtout après la nuit que j’avais passé.

C’est ainsi que je m’endormis au bout de quelques minutes, ce qui pour la peine je récoltais un mot dans mon carnet à faire signé. Mais ce n’était pas très grave car je savais bien que mes grands parents ne diraient rien et qu’il comprendrait.



Au déjeuner, Antoine et moi parlâmes beaucoup de ce qui nous était arrivé l’autre nuit. Je l’invitai a revenir chez moi ce week-end et que nous essaierons alors de trouver l’origine de ces objets et de résoudre tout les mystère qui les entourait. Depuis que je le portais, je sentais une énergie chaude qui circulé dans les veines de tout mon corps et grâce à ce flux d’énergie surnaturel, je reprenais du poil de la bête petit a petit.
L’après midi fut plus calme 2 heures d’anglais où là je me débrouillais comme un chef. Je me sentais maintenant débordant d’énergie et je pris un plaisir fou à répondre aux questions du prof, qui n’étaient qu’un examen d’entrée afin d’établir mon niveau. Durant la deuxième heure, nous passâmes aux choses sérieuses, la prof attaqua le cours et là les choses n’étaient plus aussi faciles.


Une fois rentré à la maison, et après avoir fait mes devoirs. Grand Ma me prit a part elle voulait m'enseigné une vieille technique de grand-mère qui permettait de se libéré l’esprit et surtout de redonner de la vigueur a son corps afin de chasser les courbature et toute les douleurs dut a la fatigue cette enchainement de position s’appelait « la danse du feu ardent » un nom qui m’intriguait. Mais sa marchait vraiment bien au bout de 10 minute seulement je me sentais tonifié et tellement vivant ce qui permit d’attaquer plus facilement la journée du lendemain.

Á la fin de celle-ci, Antoine vint chez nous alors Grand Ma lui apprit aussi son petit secret mais qui était tout de même plus différente de la mienne et pour cause elle s’appelait « la danse du vent changeant ». Ensuite, Grand Pa nous appris les rudiments de l’escrime où Antoine et moi assurions comme des bêtes. Cela étonna fortement Grand Pa mais le réjouit également car il pouvait ainsi nous apprendre les mouvements les plus difficiles plus rapidement. Je ne sais pourquoi ça avait l’air de le rassurer et moi j'étais stupéfait par mes Grand parents il était vraiment encore plein de vigueur et connaissait tellement de chose cool.

Ce séjour chez eux allez me plaire mais surtout être pleins d’interrogation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super fermier


Messages : 109
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : Rouen

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Mar 19 Mar 2013, 00:34

et le 8

Chapitre 8 : Une incroyable révélation


Après le repas mes grand parents nous demandèrent de rester dans le salon car il devait nous parler, moi je craignais qu’ils sont découvert notre petite escapade nocturne au grenier mais Antoine lui semblait parfaitement calme. Grand père pris alors la parole

« Asseyez-vous ça va vous faire un choc ton père moi et ta grand-mère te le cachons depuis longtemps maintenant, mais on doit maintenant te le révéler, car les derniers évènements en date dont vous êtes les protagonistes nous oblige d’avancer ce moment.

Tout ce suspens me mettait dans un état de tension énorme j’avais l’impression que le temps ralentissais et que ce qui allait être révéler en ce temps et lieu serai la clé de mon destin.

-Comment ? Pourquoi ? On est dans une émissions à la télé là, on a aucun spectateur, qu’est-ce que vous avez as nous dire de si important, je ne supporte pas cette attente

- Ta grand-mère et moi savons que vous possédez le bracelet et le collier qui était aux greniers et grâce aux installations magique, oui j’ai bien dit magique car cette maison, le grenier nous vous les objets que vous portez tout ceci est magique

-Stop ! Stop ! Stop ! Mais c’est trop ouf, c’est chelou ce bordel, c’est quoi que ce binz, vous divaguez là ce n’est pas possible, ah je rêve c’est sa ce n’est qu’un incroyable rêve.

Et pourtant je le sentais, je l’avais toujours soupçonné en partie du moins, il m’était arrivé tellement de chose bizard dans mon enfance mais les mensonges de mon père avait toujours
réussit à me les faire oublier, de plus je ne réalisais pas encore l’ampleur de cette nouvelle.

- Mais non voyons tout sa est bien réel si c’est le mot juste pour qualifier tout sa ta grand-mère et moi somme des magiciens de sprixtown avec brevet des jeteur de sort en tout genre, transformiste et potionniste. Tout ceci grâce aux études que nous avons fait a l’école des sorcier elfes et créature magique en tout genre qui se nomme « castelwitch » c’est fun comme nouvel sa vous ne devez pas vous y attendre en vous levant ce matin. Hein les gars.

- Oui mais t’es sur de ce que t’affirme je n’ai pourtant jamais fait aucun tour de magie est si papa en serais un il me l’aurait déjà dit j’en suis sûr.

-Tu doute de ce que t’affirme ton grand père pas bien sa fiston il faut se méfier des gens mais sache que la famille sera toujours là pour toi pour quoi que ce soit ne l’oublie jamais. Mais vue que tu hésites une petite démonstration t’aidera as mieux y voir. « Lightning lum ! »

Et là un rayon de lumière s’engouffra de la fenêtre en un rayon et se stabilisa en une petite boule de lumière dans la main de mon grand-père il venait simplement d’attraper de la lumière.

-Ah oui quand même !

Ce simple numéro m’avait émerveillé mais surtout maintenant je voulais en savoir plus

-Mon ami est moi on peut faire ça ? Quel genre de pouvoir nous avons ?

-Toi mon petit fils tu possède les pouvoir du désert, tu tiens de ton père et ton copains détient les pouvoir de l’espace. Mais avant d’utiliser vos pouvoir vous devez tout d’abord apprendre a les maitrisez c’est pour cela qu’on souhaite vous envoyer a castelwitch.

- Non mais on ne peut pas on va déjà à l’école de plus je suis resté là pour travailler et devenir archéologue comme papa si je pars jamais je ne pourrais le faire. Et puis il y a Antoine il ne peut pas partir et abandonné son père qu’est ce qu’il va dire.

-Tu sais quoi jeune homme ton père n’as même pas les diplôme pour devenir archéologue mais il a reçu la permission de travailler grâce à notre gouvernement magique qui s’est arrangé avec le gouvernement non magique. Pour ton copain il va devoir en parlez a son père. Dac jeune homme ?

-Oui je vais le faire on se voit demain alors Bye.


Mon ami pendant tout ce temps était resté d’un calme olympiens mais as la dernière phrase il pâlit as l’idée d’en parlez a son père.
Je me demandais comment celui-ci allait réagir je savais très bien que sa serait pas trop grave car son père était cool.
Tous ces évènements était que le début d’une grande épopée que j’allais vivre avec Antoine je le présentai le chemin de notre vie serait pleine d’embuche mais je savais que a nous 2 on franchirai tous les obstacles et avait hâte de me retrouver à cette école pour devenir un grand magicien car la magie le surnaturel avait toujours fait partie de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super fermier


Messages : 109
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : Rouen

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Mar 19 Mar 2013, 00:34

et le 9
Chapitre 9 : Antoine et les secrets cachés

« Papa ! Papa ! Tu es là ?

Antoine venez de rentrer chez lui, sa maison malgré les moyens énorme de son père n’était ni plus grande, ni plus belle qu’un autre mais ce qui la différenciez de toute et qui lié Antoine et son père a cette humble demeure c’est que la mère de sa mère avait vécu ici et depuis qu’il c’était installez ici sa vie avait basculez mais surtout cette maison l’imprégnait d’un sentiment de sureté et de bonheur.

Notre arrivée dans cette maison avait était le plus bizard et dangereux. En effet quand on avait franchi le seuil un terrible hurlement d’outre-tombe nous avons gelé sur place d’effroi et quand mon père était entré dans une pièce as l’écart des autres le plafond s’avait écroulez sur lui mais miraculeusement il n’avait pas était blessez.

Ainsi mon père avait d’abord fait quelque travaux avant qu’on s’y installe et tout cela sans moi mais certaine pièce était condamné mon père m’avais justifié cela par le fait qu’elle était tout simplement trop dangereuse et qu’il fera réparez sa quand il aurait le temps.

-Oui, fiston je suis dans le grand salon viens on va boire un peu de cacao chaud, que j’ai préparé. J’viens juste de rentré

-J’arrive »

Mon père Raphael était vraiment un homme chaleureux et avenant je n’avais rien as lui reprochait as part le fait qu’il travaille un peu trop et que les périodes passez ensemble était cout mais cependant toujours super.

En fait depuis la mort de sa mère son père avait tout fait pour que son fils manque de rien il avait vraiment installez un lien très fort sur le chemin qui se rendait au grand salon je réfléchis comment j’allais bien pouvoir abordez le sujet qui me préoccupais alors j’avais le regard plongez dans le vide se baladant sur les décorations de la maison comme un vieux vase dont les fleur l’avait abandonnez et qui prenais la poussière mais dans mes profonde pensée je pus m’empêchez d’admirez de plus près une peinture au mur dont je n’avais jamais fait attention c’était l’image de 7 jeune homme d’une beauté elfique qui portait chacun des objets dont 2 ressemblais étrangement as celui que mon ami et moi avions trouvé la représentation se déchirait en 2 parti l’un semblait bienveillant avec ces 7 jeunes hommes mais de l’autre une ombre leur faisait face inquiétante et sans visage qui semblait d’une imposante et implacable force.

Mais ce qui m’interpella le plus et ce texte sous la peinture d’une écriture qui m’est inconnu mais qui me semblait si familière. Je m’égarez la mon père m’attendais j’avais bien perdu 5 minutes sur ce Tableau.

Je traversai le reste du couloir qui était assez maigre pour l’éclairer il n’y avait que quelque ampoule installez vite fait qui pendez de leur fil.

« Bonjour papa j’ai quelque chose d’important as te dire, quelque chose qui dépasse ton entendement.

-Ouh la la ! ca a pas l’air drôle t’as pas fait de bêtise au moins car ça va barder je sais que je suis plutôt cool mais faut pas me prendre pour un con. Bon désolé je blablate et toi qui a quelque chose d’important à me dire vas y parle je ne t’interromprai pas.

-Merci ça me facilitera la tâche alors j’ai appris une chose sur moi que je ne savais pas c’est la famille de mon copain Alex, ils sont très sympa avec moi. Un soir Alex et moi somme parti faire une escapade nocturne dans le château nous avons découvert 2 objet incroyable et magnifique d’une puissance inouï et je porte l’un deux sur moi tient.

Antoine tendit le bracelet qu’il gardait toujours sur lui car il y tenait comme à la prunelle de ses yeux même si il était bien incapable d’es expliquez la raison mais il le ressentait et encore plus après les révélations des grand parents d’Alex que son destin était lié à cette objet son père Raphael l’étudia attentivement et il remarqua l’entaille derrière le diamant tornade.
Il en était sur maintenant tellement de question se bousculait dans sa tête mais surtout il allais devoir révèles ce qu'il avait cachez jusqu'ici enfin révélez une partie de ce qu'il savait.

-la famille de Alex ne t’as rien dit as propos de ces objets

-Non ils n’ont rien dit mais pourquoi cette question

-Ben ta mère qui était une jeteuse de sort de brevet + et de la congrégation des magiciens as cherchez ce genre d’objet toute sa vie c’est également la cause de sa mort car elle as dut faire face à un redoutable démon et ex membres de la congrégation magique Drix qui comme elle cherchait les objets ta mère en as trouvez 1 sur les 7 qui est cachez ici par les sortilèges les plus puissant de l’histoire des magiciens bien sur as cause de cela je ne peux pas te le montrer.

-Depuis quand tu sais pour maman ? Pourquoi tu m’as jamais dit ça ? Pourquoi tant de mystères ?

-Ecoute moi bien c’est une longue histoire ne m’interrompe pas je te dirais tout ce que je sais le reste tu devras le découvrir par toi-même.

J’étais au courant pour ta mère un peu avant qu’on se soit marié, je ne t’ai rien révélez car c’est ta mère qui l’as voulu ainsi, elle ne voulait pas que cela t’empêche de vivre une vie normal surtout qu’il n’était pas sûr que tu sois toi aussi un sorcier. Ta mère était une chercheuse de trésor magique les objets ancestraux dont celui que tu portes permettent as leur détenteur d’accroitre leur énergie magique et physique mais sont aussi et surtout les clés vers les puissance élémentaire que tu dois connaitre l’eau, la terre, l’air, le feu, la lumière , les ténèbres et le plus puissant de tous la métamorphose.

Si j’en juge bien ton bracelet et la clé pour la maitrise de l’élément de l’air. Je pense que maintenant que tu connais tous tu devrais allez as l’école magique qui si je ne me trompe pas se nomme castelwitch et forme les apprentis sorcier as maitrisez leur pouvoir et as apprendre toute les subtilités de la magie. Quand l’utilisé ? Comment ? Pourquoi ? Qui est sur qui peut-elle être pratiquée ? Qu’est-ce que c’est ? Et tous ses secrets.

Mais nous reparlerons de tout ça il se fait tard et la nuit te permettra de mie canalisez ces information donc Bonne nuit mon chou !

-C’est bien pour te faire plaisir, moi je n’ai pas du tout sommeil. Merci pour ces réponses mais je suis un peu déçu que tu me les pas dit avant Bonne Nuit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super fermier


Messages : 109
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : Rouen

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Mar 19 Mar 2013, 00:35

et le 10

Chapitre 10 : Une décision importante


Mon père et moi, on s’est réveillé très tôt aujourd’hui pour aller voir les grands parents de mon ami, le temps de nous préparer et ont parti ont arriva là-bas vers les 7 heures. C’était un peu bizarre mais ils nous attendaient, mon père les avais surement téléphoné pour les prévenir de notre arrivée. Quoi qu’il en soit ils étaient là, sur le palier, mon ami et ses grands-parents. C’est mon père qui dit les premiers mots :

« Bonjour, je suis le père d’Antoine, je travaille au labo de la ville en tant qu’enseignant chercheur en astronomie nous devons parler mais sans les enfants dans un premier temps donc je suis désolé les enfants vous ne pourrez pas y assister alors allez jouer dans vos chambres.

-Nan il n’est pas question répondirent en chœur les 2 amis

- Si et allez y tout de suite »

Ainsi Antoine et moi montâmes dans nos chambres à contre cœur où nous allons essayer d’activer nos pouvoir de toute façon c’était mieux de ne pas être là ça serait surement une discussion d’adulte longue et ennuyeuse. Pour le moment les « adultes » allèrent dans le salon là grand père pris la parole :

« Bonjour et enchanté de vous rencontrer votre femme nous a longuement parlé de vous, de son vivant. Et malgré que ça lui fût interdit de vous parler de la magie elle le faisait mais bien sur cela nous arrangera ainsi pas besoin de plonger dans de longue explication.

-Je ne comprends pas, comment se fait-il que ses 2 enfants ont pu atteindre ces 2 objets aussi facilement ma femme m’a pourtant dit que ce sont des objets d’une importance capitale pour votre monde et qu’il serait dangereux si des personnes malintentionnés entrait en leur possession.

-Il est exact que ces objets sont d’une rare puissance, pour ce qu’il y est des enfants nous savions que c’était des sorciers une prophétesse nous avez annoncé un jour que 2 enfants dont notre petit fils se rencontrerait un jour et qu’ils seront les messagers d’une vie meilleur mais pour cela ils devaient posséder les objets élémentaire un celui de l’air et l’autre celui du feu. C’est ce que votre femme a cherché trouver et rapporter ici sous notre protection mais nous avons baissés les défenses magiques pour que votre fils et notre petit fils puissent les trouver. Vous comprenez c’était leur destin.

-Et l’objet que je possède, qui est chez moi pourquoi vous l’a-t-elle pas donné et lui je vous l’assure il est très bien protégé au moins.

-Comment ça vous posséder, un objet élémentaire mais c’est impossible Catherine votre femme n’a pas trouver d’autre objet, elle nous a tout donné et de plus si c’est elle qui a installé les sorts et enchantements, ils ont maintenant aucun effets tout le monde sait que quand un sorcier, sorcière ou tout autre créature magique meurt les sorts continu et enchantement s’estompe car la magie n’existe plus en même temps que la vie quitte le sorcier.

-Vous voulez dire que je possède chez moi un objet élémentaire sans aucune protection ceci pourrait être très dangereux je dois aller le chercher.

- Non restez ici nous devons d’abord parler de plus il est possible que les sort fonctionne encore si votre femme utilise des capteurs d’énergie pour maintenir les sorts alors là oui la protection est encore en place. Mais pour les enfants que faisons-nous. On les envoie à Castelwitch ou comme on le sait Drix est de retour et nous le savons maintenant que ce sont les enfants qui doivent nous débarrasser de ce démon. De plus il est moins fort qu’avant sa dernière sorti lui a valu la perte de ses pouvoirs qui ont été transformer en objet de puissance mais ceux-ci sont encore plus protégé que les objets élémentaire mais pourtant c’est en brisant ces objets que Drix sera détruit car Drix est lié à eux et tant qu’ils existeront il pourra continué à vivre et à utiliser une partie de ces pouvoirs même si ces en moindre importance, selon les informations recueilli auprès de nos anciens informateur Drix est un démon possédant l’ancienne magie noire, il est capable d’utiliser tous les pouvoirs mais ses plus important sont bien sur liées à la magie noir seule la blanche peut donc réussir à détruire un objet. Alors c’est décider les enfants vont partir à la recherches des pouvoirs sacré de Drix et les détruire. Mais d’abord nous allons les entrainer. Sophie allez chercher les enfants »

Sophie qui était resté dans un coin sombre de la pièce sorti chercher des enfants. Quand elle ouvrit la porte elle eut une grande surprise malgré qu’elle en ait déjà vu des choses bizarre et inexplicable. Les garçons était là au milieu de la pièce et autour d’eux se trouver des grains de sable voletant à une vitesse tellement folle qu’on aurait pu détruire les mus si ceux-ci était pas protéger par des sorts magique jetés par les grands parent. Sophie tapa dans ses mains et tout s’arrêta. Elle les prit par la main et les emmena en bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super fermier


Messages : 109
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : Rouen

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Mar 19 Mar 2013, 00:37

et le 11

Chapitre 11: Une mise en bouche


Tous ces événements nous avaient mon ami et moi pas mal bousculé en effet nos vies ayant changé d'un bout à l'autre depuis ces derniers jours, on semblait promis à une vie d'aventure, mais qui dit aventure dit aussi danger et cela nous inquiétait un peu il faut dire surtout que jusqu'ici à part une danse mystique aux pouvoir étrange on ne connaissait absolument rien à la magie, malgré les nombreux livre fantastique que j'avais pu lire je me dis que mon histoire serait digne d'emporter d'autre jeune esprit avec moi dans mon périple.

Alors qu'on se demandait ce qu'il se tramait en bas, on travailla alors sur comment activer nos pouvoir, car on savait en nous que les objets que nous avons trouvés bien plus que de petits combats entre ami dans une école de magie ainsi sans vraiment savoir ce que nous faisions j'essayais d'appeler à ce pouvoir en moi et mon ami fit de même alors qu'on se concentrait, nos objets éclatait d'une lumière qui palpitait au rythme de nos cœurs et alors un homme apparut, il semblait immatérielle et ne prononça que ses quelques mots :

« A enfin ce n'est pas trop tôt ainsi, ils sont enfin libérés grâce à vous je vais enfin avoir accès aux pouvoir nécessaires, vous serez gentil de me garder ces objets pour moi en attendant maintenant tout est clair ce soir je passe à l'attaque, mais y aura-t-il quelqu'un pour m'arrêter. »

Puis sur ces derniers mots un vent chaud se leva, puis tourbillonna et s'emplit de grain de sable et aussi à ce moment on sentit la gravité s'affaiblir, on semblait flotté et ensuite tout l'ensemble tourbillonna et l'homme disparut en ces derniers mots :

« A très bientôt mes clés »

Et là Sophie pris la place de l'homme dans l'encadrement de la porte et mis fin à cette démonstration de pouvoir.

Une fois arrivait en bas une autre discutions au révélation intensif allait d'autant plus nous plonger dans notre destinée. Grand- Pa pris la parole :

« Alex, Antoine avec ton père nous avons décidé que vous emmenez allez à Castelwitch n'est pas ce dont vous avez besoin nous préférons vous gardez à nos côtés vous serez ainsi sous notre protection et vu nos compétences magiques on vous apprendra mieux les réels choses que vous aurez besoin.

-Besoin, besoin, mais pourquoi faire pour nous défendre ? De cet homme qui nous a parlé ? Pourquoi il nous a appelés ses clés ? Et comment serions-nous plus en sécurité ici que dans une école pleine de magiciens et autres créatures magiques aux pouvoir grandissime. Protestai-je

- Et bien oui peut-être que dans cette école ta sécurité serait certainement des plus parfaites, mais les personnes connaissant l'existence de ses objets que vous possédez et de ce retour de Drix, sont peu nombreuses et la peur lui donne sa force et nous ne voulons pas créer ainsi une crise de panique.

- Bien et que devons-nous faire maintenant ? Et aussi que comptez-vous faire il a annoncé qu'il attaquerait ce soir.

Mes grands-parents réagirent en choeur :

-Comment ! Vous avez vu Drix il vous a parlé

- Drix on ne sait pas on vient de voir un homme qui nous a parlé, disant que nous étions ses clés qu'il passerait à l'attaque ce soir.

-Hum oui et bien je ne pensais pas que la première offensif serais si tôt ce soir bien sûr les enfants vous ne combattrez pas vous n'êtes pas prêts ta grand-mère et moi nous occuperont de votre protection tandis que vous, monsieur vous devez retourner chez vous et nous ramener l'objet, mais avant prenez ceci au cas où.

Et d'un mouvement de main un collier muni d'un miroir en forme étoilé en tant que pendentif fit son apparition et s'enroula autour du cou du père d'Antoine.

-Ceci vous protégera si Drix s'en prend à vous.

- Je doute que votre jouet puisse réellement me protéger de cet homme dénommé Drix vu la description que vous m'avez donnée mais j'irai quand même, car je sais que le monde de la magie est lié à celui de l'humain et donc on doit s'entraider je reviens dans 2h maximum. »

C'est alors que le père d'Antoine reparti chez lui et on s'entait alors une ambiance lourd qui pesaient sur tous et pour illustrer l'ambiance le ciel se voilât d'un gris terne et les éclairs déchiré le ciel.

Un murmure frémissant qui nous fit vibrer de peur incontrôlé se fit entendre :

« Je suis là !»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super fermier


Messages : 109
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : Rouen

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Mar 19 Mar 2013, 00:38

et le 12

Chapitre 12 : Un Avant-Goût de ce qu’est le Pouvoir des Ombres

J’avais repris la voiture pour récupérer l’objet qui semblait attiré de nombreuse convoitise, mon fils Antoine était en sécurité avec ces personne et cela allait être surement qu’un petit détour qui me prendrait peu de temps mais j’étais loin de me doutais que mon entré dans le monde de la magie serait aussi brutale.

La météo nous jouait des tours elle était cependant bien représentatif de l’atmosphère général on était tous tendu, et c’est pourquoi j’accélérai l’allure je pense que la police était certainement le dernier souci que je devais avoir en tête, alors que je parcourais les derniers mètres me séparant de mon habitat la voiture partit en tonneau, je pensai pas que mes jours finirai si facilement malheureusement pour mes assaillant ce n’était pas le cas le collier donner par les grands parents de mon fils brilla et quand la lumière s’estompa j’étais chez moi devant la porte qui semblait condamné comme d’autre parti de la maison mais je savais que ce n’étais là que la première protection que ma femme avait installé heureusement elle m’avait tout divulgué et je ne risquai rien alors que j’allais poser ma main sur la porte afin de l’ouvrir je me reteint, car j’avais déjà oublier ce qui m’étais arrivé quelque seconde plus tôt on m’attendait et j’étais certainement surveillé et que il fallait mieux en faites que je m’aventure pas plus loin sinon sa reviendrai à leur donner l’objet.

Mon ennemi de l’ombre avait certainement compris pourquoi je ne bougeais plus ainsi d’un coin écarté de la pièce dans la pénombre une silhouette se dessina peu à peu et pris la parole :

« Enchanté de vous rencontrer, je suis Galerik le bras droit de Drix est celui qui a assassiné votre femme pour vous servir »

Sur ces mots il s’inclina dans une révérence et tenait mon regard avec un sourire malsain. C’est alors qu’une rage me pris je voulais foncer sur cet homme qui se moquer si ouvertement de moi et lui collé mon poing dans sa trogne, néanmoins en cette journée mon cerveau semblait tourner bien vite et je compris que cette colère était certes bien présente mais un peu trop intense surement insufflé par les pouvoirs obscur de cet homme, je me retins et décida que notre duel continuera par la maitrise des mots :

« Ravi de même, je peux enfin mettre un visage sur le meurtrier de ma femme je serais ainsi mieux vous retrouver et vous devrez ce jour-là payé pour le mal que vous avez engendré »

« Des menaces d’un humain sans le moindre pouvoir malgré une certaine résistance à l’ombre magique, vos mots ne sont que du vent qui me caresse le visage, mais cessons de parlementer je suis là pour obtenir une chose que votre femme a pris soin d’écarter de mes mains, mais il est temps qu’il atterrisse dans les mains de quelqu’un qui sera vraiment quoi en faire alors maintenant je vous aurez bien tué mais mon patron vous veut vivant quel importance vous pouvez avoir je n’en sais rien le pouvoir suprême et d’un intellect bien meilleur que le mien je vais quand même vous soutirez les informations dont j’ai besoin. »

Là de chacun de ses doigts des fils d’ombres sortirent et se dirigèrent vers moi elles entrèrent par mes oreilles et je les sentais remonté jusqu’à mon cerveau, je les sentais coupé au couteau mes souvenirs mes pensée afin d’obtenir ce qu’il souhaitait, la douleur était intense j’étais au bord de l’évanouissement, et mes volontés s’envolait car le désespoir me prenait en même temps 2 de ces fils d’ombre c’était dirigé vers mon cœur et le privait des émotions rassurantes cet homme m’obscurcissait de l’intérieur, il avait gagné je ne pouvais et ne voulais put me battre et l’information qu’il cherchait était là devant lui encore un pas dans mon esprit et une partie de l’espoir de notre monde s’envolerait avec mes capacités mentales, c’est à cet instant que l’étoile à mo coup se mit à briller pour la 2e fois en cet journée, mais là c’était plus impressionnant l’étoile se détacha du collier s’agrandit devant mon adversaire et pris forme humaine je suis pris dans une bourrasque d’émotion la joie me prenait, les larmes me montait aux joue et un amour parfait heureux refit battre mon cœur avec vigueur et cet femme lumineuse et éclatante d’une lumière qui m’empêchait de l’identifier prononça ces mots :

« J’en appelle au pouvoir de la lumière des étoiles
Ancienne puissance Céleste
Illumine le bien aimé d’un geste
Soulève le pouvoir des ombres, soulève son voile »

J’étais libéré mais mon ennemi lui était toujours présent et cet présence bienfaitrice était parti.

« Efficace cette protection, j’avoue je t’es sous-estimé, mais je ne pouvais me douté que ta femme avais créé pour protéger son bien aimé de véritable barrière aux ombres, elle est maligne c’est certain mais ça ne me bloquera pas éternellement pour ce soir je m’en vais récupérer des force à très bientôt mon concurrent »

Et bien j’avis réussit à sortir vivant de ma première aventure magique, oui j’y étais pour rien sans cet objet confié par les grands parents d’Alex, ainsi cet objet avait était fabriqué par ma femme et il était efficace c’est certain mais j’avais bien noté il avait employé le présent pour parler de ma femme et pourtant il avait bien dit qu’il l’avait vaincu cela était étrange. Je mis de côté cette question dans ma tête et me dirigea vers le téléphone je devais parler aux grands parents d’Antoine leur raconté ces événements et si il était toujours convaincu que je devais récupérer l’objet.

Je composais alors le numéro laissant sonné, le bip d’attente se fit entendre quelqu’un décrocha et une voix froide et caverneuse qui résonnât dans toute la maison me dit : « Bonjour vous appelez bien la demeures des défunts et ex grand magiciens, ne vous inquiétez vous les rejoindrez bien vite » et il raccrocha.

Qui était-ce et que devais je en conclure mon fils, son copain et ses grands-parents était-ils morts ?

Que devais-je faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super fermier


Messages : 109
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : Rouen

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Mar 19 Mar 2013, 00:38

et le 13

Chapitre 13 : Les ténèbres une saveur exaltante


La voix s’était estompé dans la nuit tout doucement, la voiture du père d’Antoine était parti il ne restait plus qu’un courant d’air froid qui nous prenait jusqu’aux os.
Un crane formé pas les éclairs qui déchiré le ciel fit son apparition et prononça ces quelques mot avant de disparaitre :

« Bonsoir mes vieux ami je vous ai manqué, ne vous inquiétez pas nos combat épique d’antan sont sur le point de recommencer et comme je suis gentil je vous offre ce premier et pas besoin de dire merci c’est un vrai plaisir de vous faire souffrir »

Alors 2 éclairs fumant d’un éclat obscure et violet jaillirent de la bouche du crâne, avant qu’il se volatilise, au contact du sol, les nuages descendirent du ciel formèrent une masse compact et ensuite prirent la forme d’un humain de 7m de haut.

Le géant leva alors la main et projeta un éclair sur la maison, qui fut intercepté par un bouclier qui se déploya autour de la demeure de mes grands-parents. J’avais eu peur sur le coup j’avais déjà vu ma fin quand j’avais vu l’éclair de si près.
Mes grands-parents avait un grand sourire par contre ce combat semblait leur avoir redonné l’énergie de leur jeunesse mais ferait-il vraiment le poids.

« Ah un combat épique il nous promet voyons si notre ennemi a pas perdu la main, car je n’ai pas seulement pris de l’âge mais aussi appris de nouveau tour, il m’en dira des nouvelles »

Comment il pouvait montrer une telle assurance face à un ennemi qui semblait avoir une puissance bien plus grande que ce que tu m’as montré jusqu’ici. Et si ma confiance était faible notre ennemi allait bien montrer que mes doutes était fondé.

Le géant repris son envol dans les cieux formant un énorme nuage sombre qui se plaça au-dessus du toit et des dizaines d’éclair zébrèrent et se fracassait sur le bouclier et d’en un ultime éclair le bouclier céda dans un éclat de flamme sombre. Il n’avait pas mis long feu à venir à bout de la seule chose qui semblait nous protégeait.

« On se repli !» cria alors mon grand-père
On se dirigea alors tous vers le salon centre de la maison qui devait bénéficiait de défense car contrairement au reste de la main qui tremblait le salon n’était en rien perturbé.

Dehors le nuage repris taille et forme humaine et se dirigea tranquillement vers la porte qu’il fit explosai alors qu’il entrait dans le hall une sonnerie se fit entendre, l’homme nuage devait avoir décroché et répondu car la sonnerie c’était arrêté.

On le vit alors dans l’embrasure de l’entré au salon, il leva sa main vers l’avant essayant de la faire pénétrer dans la pièce mais celle ce se volatilisé il la recula alors aussi sec et se fit une nouvel main dans un rictus grimaçant.
« Mmh intéressant vos défense ce renforce mais elles sont ridicule face à mon pouvoir vous le savez que c’est qu’une question de temps avant que la délicate tenaille des ombres vous prennent votre dernier souffle »

« Ah oui, c’est ce que tu crois-tu peut bien jouer ce rôle de confiance en ton pouvoir nous ne sommes pas dupe tu es encore trop faible pour être un défi égal à notre réputation regarde cela »

Moi Grand mage de la légion du pouvoir
Moi Grande prêtresse fileuse du destin
Nous en appelons aux pouvoirs anciens
Je convoque La magie du savoir
Je convoque l’espoir
Abat notre ennemi
Met fin à sa magie

2 boules une au éclat d’argent et l’autre à l’éclat d’or s’entrelacèrent foncèrent sur l’homme nuage et il explosa et sur son dernier souffle prononça :

« Bien bravo mais vous avez perdu ah ah ah ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super fermier


Messages : 109
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : Rouen

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Mar 19 Mar 2013, 00:39

et le 14
Chapitre 14 : La Force de l'âge


Alors qu'une odeur de victoire aurait dû flotter dans les airs, on sentait le goût amer de la défaite, mais pourquoi cette sensation nous prenait on avait pourtant belle et bien gagné et vaincu notre ennemi, ce qui m'inquiétais le plus c'est que mes grands-parents avaient l'air hagard, leur yeux étaient blanchi par un voile.

Je m'aperçu à ce moment que mon ami et moi possédions un bouclier qui nous englobait et éclatait d'une incroyable puissance mais était-il de notre oeuvre où de mes grands-parents, mais pourquoi si le combat était fini.

C'est à ce moment que tout s'éclaircit, une chose étrange était arrivé à mes grands-parents, on pouvait apercevoir les veines de leurs membres se noircir petit à petit, de la fumée sortit de leur narine, de longue griffe poussait à la place de leur ongle, ils étaient tous les 2 en trains de subir une métamorphose et il semblerait que ce n'était pas à notre avantage, notre ennemie avait disparu, mais sans nous laisser un petit présent.

Un Cercle mauve se dessina autour de mes grands-parents 2 symboles apparurent en son centre dans un rouge sang horrifiant je ne les connaissais pas, mais réussit pourtant à les lire, ils signifiaient « La mort de l'âme fera de toi mon serviteur », la fumée en sortir englobant mes 2 grands parents, des poils leur poussait sur tout le corps l'odeur de la mort émanait de leur nouvelle enveloppe, ils devenaient des bêtes cruelles et horribles.

Alors que ce rituel prenait pour de bon la vie, l'esprit de mes Grands-parents, un fil apparut devant la bête qui si je ne me trompe pas était Grand-Ma, elle poussât un grognement sourd et désespéré qui me transperça le coeur, je me sentit vidé de mon énergie et vit mon ami mettre un genou à terre, c'est alors qu'apparut dans les mains de la bête, 2 baguettes chinoise avec elle coupa le fil d'un coup net, un corps inerte fut expulsé du cercle dans une explosion argenté.

Dans le salon surgit alors, la servant je me demandais comment elle avait survécu dans cette maison où le seul endroit qui avait été gardé intact n'était autre que le salon, elle avait l'air d'un calme olympien et fit même boire une tasse de thé à Grand-Ma, ce Thé était fort, car celle-ci se releva aussitôt sans tout de même quelque difficulté.

Je m'écriais aussitôt :

« Grand-Mère je suis si contente de te voir vivante et debout pourquoi Grand-Pa ne se sort pas de là lui aussi tu peux faire quelque chose ?

-Je suis désolé seul une magie interne peut agir dans ce cercle ton Grand-Père doit agir tout seul et s'il ne se dépêche pas sa transformation sera complète et on ne pourra plus rien pour lui, je vous conseille donc à toi et ton ami de vous retirer, Sophie s'occupera de vous en attendant.

-Non ! Répondîmes en choeur mon ami et moi-même, vous avez eu besoin de notre présence pour vous en sortir peut-être qu'il en aura besoin lui aussi renchéris-je

-Soites ! »

Mais tout espoir était perdu ce qu'il se passa ensuite je ne m'y attendais pas, cependant le cercle disparaissait signe que la métamorphose était finit Grand-Père avait échoué.

Pourquoi ! Fut alors le cri désespéré et défait que je poussasse et qu'une larme perla à mon oeil.

Subitement, le miracle se produit, 2 chevaux doré apparurent et coururent autour de la bête, sur leur monture 2 cavaliers pointèrent une lance vers le coeur de la bête et la transperçât puis dans la seconde explosion réapparut sous une pluie d'or mon Grand-père tout souriant.

« Alors, les jeunots c'était chouette ?

-chouette comment ça? Vous avez failli mourir!

- Tu nous insultes si tu penses qu'il pouvait nous terrasser n'avons-nous pas dit qu'on vous protégerez et comment le ferions nous si nous sommes morts et on t'avait dit aussi que Drix est encore trop faible pour être à la hauteur de sa réputation.

-Et bien si ça ce n'était qu'une faible partie de son potentiel je n'espère pas qu'il retrouve ses pouvoirs un jour.

- Pour information mon petit-fils ta Grand-mère est bien plus qu'une simple sorcière elle a hérité d'une partie des pouvoirs des fileuses du destin qu'on nomme aussi les Moires ou les parques et moi je suis un descendant du grand roi que tu as dû entendre parler on le nomme Arthur, le maître d'une des épées sacré qui se nomme Excalibur. Nos pouvoirs sont anciens et voilà t'as première leçon dans la magie plus ton pouvoir viens de l'ancien temps plus ses capacités sont énormes le pouvoir de Drix par Exemple lui viens de la magie Interdite, la magie antérieure celle de la naissance du mal on la nomme la magie des Démons de l'apocalypse.

- Et bien maintenant que faisons-nous, car il est clair selon moi qu'on ne peut pas rester ici.

- le Garçon a raison, ils doivent être formés et ils leurs faut un endroit sûr. Je conseille, Elialdril.

-Nous savons que ton peuple te manque Sophie, mais mon mari et moi avons déjà décidé où nous rendre et ça sera au commencement des fils dans la salle sacré des fileuses dont seul moi et quelques personnes peuvent se rendre et où je sais que Drix n'a pas encore la possibilité de nous y attaquer rendons-nous où va commencer le véritable début.

Des fils d'argent sortirent des 2 baguettes qu'elle tenait toujours dans ses mais, des cocons nous enveloppèrent tous les 5, mais je vis également un fil partir de la pièce vers je ne sais où. Elle prononçât alors :

« Le début de la fin n'est que le véritable commencement de l'histoire, le temps s'entremêle les fils s'entrecroise, le Destin doit être mené de la main de la fileuse d'Argent, que notre Apogée commence ! »

Puis dans un Pouf tout disparut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pécore


Messages : 31
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 26
Localisation : haute-loire

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Lun 25 Mar 2013, 12:58

Salut !!!!

J'ai mis du temps pour tout lire car tu as hyper avancé dans ton histoire et j'ai des semaines super chargées. Mais j'y suis arrivé.
J'adore ton histoire comment tu fais pour inventer tout ça. Bref c'est génial ça me rappel des bouquins que je lis c'est tout à fait le même genre. Alors j'attends avec impatience la suite !!!!!

A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pécore


Messages : 46
Date d'inscription : 23/02/2013
Age : 25
Localisation : france est

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Mar 26 Mar 2013, 14:56

Mici du compliment ça fait toujours autant plaisir je comptais mettre les chapitres petit à petit mais il semblerai que quelqu'un est retrouvé mon histoire sur mon forum est a tout posté sans vraiment demandé mon avis pourquoi par contre je me demande oo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pécore


Messages : 31
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 26
Localisation : haute-loire

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Mar 26 Mar 2013, 15:18

Ah oui j'avais pas fait attention que c'étais quelqu'un d'autre qui avait posté. Mais bon ton histoire reste super donc continue je te lirai jusqu'au bout même si c'est temps si j'ai moins le temps!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fermière en chef


Messages : 1712
Date d'inscription : 23/02/2012
Age : 27
Localisation : Haute soane
Humeur : Super !!!!!!! Il pleut !

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Mer 27 Mar 2013, 22:00

Ah oui tiens, j'avais pas fait gaffe non plus :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super fermier


Messages : 109
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : Rouen

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Mer 27 Mar 2013, 23:47

C'est moi désolé.... je pensais que le sujet avait été délaissé et j’avais mis la suite pour ceux qui l'attendaient.....

Toutes mes excuses.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pécore


Messages : 46
Date d'inscription : 23/02/2013
Age : 25
Localisation : france est

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Jeu 28 Mar 2013, 17:49

OO et tu aurais continuer a transmettre par ici c'est gentil de tapart.
Je ne délaisse jamais un forum sans prévenir mais tu as tout mit vais de voir me dépécher a taper la suite oo.

Sinon ton avis perso tu aprecie l'histoire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pécore


Messages : 46
Date d'inscription : 23/02/2013
Age : 25
Localisation : france est

MessageSujet: Re: L'épopée mystique   Dim 04 Aoû 2013, 01:43


Chapitre 15: Le Fil du destin

  
    Et me revoilà plongé dans un nouveau couloir de ma vie, quel chemin tortueux devrais-je encore traverser, un ennemi d'une grande puissance me faisait déjà pâlir, rien que d'y pensais et pourtant le peu que j'en avais vu de sa magie, selon mes grands-parent n'était qu'une broutille en comparaison à ses véritables capacités.

       En ce moment même j'étais en train de tomber dans ce qui semblait correspondre à un puits sans fond, ce trou béant était parcourut de long en large par des fils qui s’entrelaçait, se croisait, se chevauchait et formait des nœuds par endroits, alors que un de mes doigts frôlât l'un des brins de cette toile, des images, des pensées et même des sensation assaillirent mon esprit, ce que j'entrevit fut étrange, je vis Drix cette horrible homme assis sur un trône imposante, celui-ci était sculpté à même le crâne d'un dragon, de longue langue de flamme crépitait au abords du trône sans que une gène soit occasionné à son possesseur, des naseaux de ce crane se déversait du sang et le bout d'une faux dépassé de derrière le trône, dans la lâme de la faux je pouvais vois se refleter l'âme des gens qu'elle avait absorbé.

   Tout ceci était passionnant, intriguant mais aussi effrayant, la scène allait pourtant seulement commencé, 2 personnes entrèrent dans cette salle du trône, une m'étais bien familière, elle possédait les yeux de mon ami Antoine, à ces côtés se trouvais un homme à l'aura noir.

Il s'avancèrent et s'inclinèrent alors devant leur maître et dirent;

"Nouvelle mission accomplit avec succès, sans bavure! L'objet est en sécurité aucun mortel ne pourra jamais l'atteindre."

     Et sur ces mots tout cette histoire s’estompait, alors que je revenait dans cette trappe éternel, je me sentit à nouveau happais, l'expérience fut bien différente, ce ne fut pas un pan d'histoire qui me fut révélé, mais une succession d'image de mon histoire la première je me vit bien jeune je devais avoir 3 ans mon père se tenait devant moi et venait de stopper une vague de flamme noir en déployant un bouclier magique, ainsi la magie avait bien fait parti de ma vie depuis ma plus tendre enfance sans que j'en ai le moindre souvenir.

La 2e image était bien plus récente je me revit récupérer le collier, à une différence près cette fois un détail qui m'avait échappé, m'apparut commme une évidence, un 3e objet était dans le coffre ainsi, tout avait pas était prévu serait-il possible que il était écrit que nous aurions dût-être 3 lors de cette soirée qui avait bouleversée nos vie?

L'ultime image me montrait avec autour du cou le collier, je possédais également une épée à l'aspect dragonnesque et me tenais debout devant une forme couché à mes pieds sans vie au côté de celui-ci gisait le corps de mon ami Antoine.

      Alors que cette dernière vision m'avait plongé dans une incompréhension certaine, je sentit mes pieds touché terre et de nouveau ma vue se brouilla et laissa place à la réalité.
On venait tous d’atterrir dans notre lieu de destination, qu'on nommait "la chambre de la destinée", une chose étrange semblait nous avoir immobiliser tous car aucun de nous semblait pouvoir faire un geste ou même prononçait quelque mot.

       C'est cette instant que choisit un nouveau phénomène pour se manifester,  2 pelotes de fil apparurent ainsi que 2 baguette à tisser, alors que la pelote se vider de son fil les 2 aiguilles s'agitèrent et filèrent cette laine ou autre matière quelconque en lui donnant forme humaine, au final une vieille femme se dévoilât à nos yeux, les siens était bien étrange on y apercevait, des horloges et un léger tic tac émanait de cette femme.

Grand-Ma pris parole:

"Comment ose-tu utiliser ta vieille magie contre une sœur, ma présence est légitime et ces individus sont sous ma garde.

- Il me faut bien protéger ces lieux je suis quasi seul à garantir sa sécurité, depuis que une de nos sœur nous a quitté et qu'elle n'est plus jamais réapparu, je ne t'ai point revu en ces lieux, que viens tu donc y faire.

- Je suis là pour garantir un semblait d'asile à mes compagnons cette endroit doit faire parti des encore rares espace que Drix ne puisse pas encore atteindre, il est ainsi l'endroit idéal pour former les 2 jeunes garçons en ma compagnie.

- Ainsi pour apporter cette sûreté à tes compagnons tu apporte droit le danger, la bombe prête à exploser ici, je ne sais pas si on peut considérer ça comme un acte réfléchit ou comme une folie.

- Je ne suis pas là simplement pour me savoir à l'abri, je suis également là pour réclamer l'aide d'une des sœur du destin la seule, l'original "Lachésis" ,la répartitrice.

- Oui j'avais prévu bien sur ton arrivé chère "Clotho", la fileuse et je connait bien sur ton plan, cependant tu dois d'abords passer ton épreuve et réussir à briser donc l’enchaînement au temps auquel je vous ai attaché, ceci est le seul moyen de vérifier que tu es bien celle que tu prétends être.

- Ne l'ai je pas déjà montré cette enchantement et censé nous paralysait totalement dans le temps, y compris notre faculté à parler, ce n'est point le cas là, afin de bien montré ce que tu souhaite voici"


Sur ces dernière paroles un fuseau se révélât dans ses mains, des fils jaillirent autour de nous et furent absorbais par le fuseau nous étions alors enfin libre.

"Et voilà, maintenant peut-tu m'aider pour ce que je comptais faire oui ou non?

- Nous ne somme peut-être plus que 2 mais ramener 2 esprit des rouages du temps cela devrais nous être possible. Faisons Surgir, les maîtres de nos 2 apprentis que le véritable entrainement puisse commencer.



Fin


Et voilà enfin ça a pris son temps, j'espère qu'au moins ce chapitre vous plaira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'épopée mystique   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'épopée mystique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'épopée mystique
» Mystique Forgepierre
» Prêt Mystique forgepierre
» une nouvelle épopée
» Un vindicare et un mystique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Super-ferme-forum :: Place du village-